mardi 11 janvier 2011

10 projets pas Wikimédia

Forks, parodies, concurrents réels ou imaginaires : 10 projets pas Wikimédia.

1. Citizendium est l'un des premiers sites à avoir été créé comme alternative à Wikipédia. Objectif : n'avoir que des articles écrits/validés par des experts. Citizendium connait actuellement des difficultés financières et une aide de la fondation Wikimedia a été envisagée...

2. Larousse.fr, créé par un célèbre éditeur d'encyclopédies papiers, devait également permettre d'avoir une encyclopédie sur internet "plus fiable", en faisant contribuer des personnes identifiées. En pratique, personne ne vérifie l'identité des contributeurs, et encore moins leurs compétences.

3. Knol, lancé par le géant Google, a été présenté par les médias comme un concurrent de Wikipédia. Le site cherche également à mettre en avant les auteurs. Les articles sont ainsi généralement écrits par une seule personne et il peut y avoir plusieurs articles différents sur le même sujet. Pas très collaboratif, le site accueillait également beaucoup de copies d'articles de Wikipédia et son absence de principe de neutralité permet quelques articles puants.

4. Britannica est souvent comparée à Wikipédia en raison d'une étude de Nature révélant qu'elle contiendrait plus d'erreur que WP. J'ai un peu de mal à comprendre pourquoi cette étude est encore citée aujourd'hui, sachant qu'elle date de 2005 et ne concernait que des thèmes restreints de la version anglophone.

5. Le Quid a été présenté comme la première victime de Wikipédia. Créé en 1963, sa dernière version papier date de 2007 et même sa version internet a fermé depuis. Sa chute est plus probablement due à Internet en général qu'à Wikipédia seule.

6. La Désencyclopédie est une version parodique de Wikipédia. J'ai personnellement du mal à y trouver des articles vraiment drôles.

7. Enciclopedia Libre est un fork de la Wikipedia en espagnol datant de 2002. Il a visiblement été créé par peur de l'apparition de publicités sur Wikipédia et pour éviter la censure (?). Ce projet contient actuellement plus de 45000 articles, dont un certain nombre relève plus du wiktionnaire que de l'encyclopédie.

8. J'en parlais il y a quelques temps, Cuba a lancé sa propre encyclopédie, EcuRed. Au lieu de s'embêter à filtrer les pages de sites qui ne conviennent pas, les autorités cubaines ont préféré créer leur propre site au contenu convenable.

9. Vikidia est une encyclopédie pour enfants. Elle est assez proche de Wikipédia en ayant un certain nombre de contributeurs communs. L'intégration de ces projets pour enfants dans les projets Wikimedia a parfois été évoqué mais ne s'est jamais concrétisé.

10. Hudong est une encyclopédie chinoise, bien plus "complète" que la version de Wikipedia en chinois.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

"une étude de Nature révélant qu'elle [Britannica] contiendrait plus d'erreur que WP"

C'était le contraire je crois.

En français, il y a encore l'équivalent de Britannica : Universalis. Il y aussi Wikimini, projet pédagogique écrit par des écoliers.

Moyg a dit…

Au temps pour moi. L'étude disait que le nombre d'erreurs est comparable (supérieur sur WP) et montrait surtout que Britannica n'était pas fiable à 100% comme on pouvait le penser.

Je n'ai pas cité Wikimini parce que je pense qu'il s'agit plus d'un projet de découverte du wiki (avec une interface différente) qu'une véritable encyclopédie. Et je n'ai pas apprécié la façon dont ils ont essayé de faire leur pub sur WP en dénigrant Vikidia.

Popo le Chien a dit…

Ben moi la désencyclopédie m'amuse - bon en fait surtout les articles que j'y ai rédigé...